Journal « le Monde » sur la Conference des réfugiés 

( cette article n’est pas disponible gratuitement en ligne: il est payant  http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/02/29/a-hambourg-des-refugies-et-des-migrants-de-tous-pays-se-sont-reunis-pour-s-exprimer_4873373_3214.html

A Hambourg, des réfugiés et des migrants de tous pays se sont réunis pour s’exprimer

LE MONDE | 29.02.2016 à 06h54 • Mis à jour le 29.02.2016 à 12h47 |

Par Frédéric Lemaître (Hambourg, Envoyé spécial)

Certains sont venus d’Italie, de France, de Grande-Bretagne, de Tunisie, de Pologne, du Danemark, de Belgique et, bien entendu, d’autres villes d’Allemagne. En tout, plus de 1 600 réfugiés et militants se sont retrouvés du 26 au 28 février, à Hambourg, pour participer à une « conférence internationale des réfugiés et des migrants », au moment où l’Europe ferme de plus en plus ses portes. Des Togolais, Camerounais, Maliens, Syriens, Afghans, Roms, Erythréens, Ghanéens, Irakiens… Souvent sans papiers, toujours sans argent, nombre d’entre eux ont pris le risque de franchir une ou plusieurs frontières pour s’exprimer et donner une autre image d’eux-mêmes que celle véhiculée par les discours politiques.A l’origine de cette rencontre : les « Lampedusa à Hambourg », des Africains qui, après être arrivés en Italie en 2011, ont fini par se retrouver dans ce port de la Baltique où ils ont déjà mené plusieurs actions sous le mot d’ordre : « Nous sommes ici pour rester. » Puissamment aidés par le théâtre de Kampnagel – un des quatre théâtres publics de Hambourg – qui a mis sa logistique à leur disposition, les « Lampedusa » ont réuni 70 000 euros (dont 24 000 apportés par la fondation Robert Bosch) pour payer le déplacement et les repas des participants. Côté hébergement : les 800 personnes qui ne venaient pas de Hambourg ont été, pour la plupart, logées chez des particuliers. Les débats en séance plénière (traduits en sept langues par des bénévoles) et les ateliers de travail furent plus consensuels qu’on aurait pu le penser.

Alors que dans les foyers, la cohabitation entre catholiques et musulmans ou entre Arabes et Africains n’est souvent pas facile, les participants ont su faire taire ces divergences. Tous portent deux revendications principales : la liberté de circulation et la liberté d’installation.

« Comment se fait-il que dans l’espace Schengen, nous n’ayons souvent pas le droit de sortir de la préfecture [en France] ou de l’Etat-région [en Allemagne] ? », observe Sisseko, un militant parisien de la Coalition internationale des sans-papiers et migrants (CISPM).

Lors de la conférence internationale des réfugiéset des migrants à Hambourg, des participants dessinent unebannière le 27 février 2016.

Née en 2011 à l’initiative de réfugiés en France et en Italie, la CISPM est désormais présente dans plusieurs pays européens et commence à être reconnue par les autorités européennes. Bien sûr, ces réfugiés sont les mieux placés pour savoir que leurs revendications ne sont pas vraiment dans l’air du temps. Patrick, membre italien de la CISPM, juge même qu’après la fermeture de la frontière autrichienne au col du Brenner, « il y a un autre Lampedusa en train de se constituer dans le nord-est du pays ».

L’égoïsme de l’Europe
Les réfugiés n’ont évidemment pas la même approche de la situation que les Occidentaux. « Moi, en 2008, il m’a fallu près d’un an pour passer de la Turquie à la Grèce. Maintenant, il suffit de quelques jours », se félicite Adam, un Africain qui vit à Berlin. Loin de s’en prendre aux passeurs, tous dénoncent l’agence Frontex, créée par l’Union européenne pour protéger les frontières, et s’en prennent à l’égoïsme de l’Europe. « C’est depuis la conférence de Berlin en 1885 que l’Afrique est dans une situation chaotique. Il faut réécrire une histoire de l’Allemagne et de l’Afrique et procéder à la réconciliation », juge Emmanuel, de la République démocratique du Congo, en référence à la réunion organisée par le chancelier Bismarck qui va favoriser le partage de l’Afrique entre les puissances coloniales. « On chasse les migrants mais dans le même temps, des entreprises européennes achètent nos terrains pour produire des denrées destinées à l’exportation. La population est sans terre », poursuit-il.

Mais migrer vaut-il vraiment le coup ? « Mourir en mer parce qu’on fuit la guerre, cela ne marche pas. J’essaie de dissuader les gens de venir. Il faut surtout se battre pour la démocratie dans nos pays », constate une Africaine immigrée à Londres. Pour tenter de limiter les naufrages en Méditerranée, « 120 militants répartis dans 14 pays ont créé en octobre 2014 Alarm Phone, un numéro d’urgence. Quand on nous appelle d’un bateau, on connaît immédiatement sa position et on alerte les secours. On a déjà reçu 5 000 appels », explique Mouni, un Tunisien.

Les problèmes commencent bien avant l’Europe. « Je suis venu en Europe tellement les Algériens et les Marocains sont racistes », témoigne Dao, un Malien, réfugié en Allemagne. « Au Maroc, on tue les migrants »,affirmeTrésor, un Camerounais. Partout, la situation ne peut que s’aggraver. « Vu les conflits au Moyen-Orient et les différences de revenus entre l’Afrique et l’Europe, la vague migratoire va se poursuivre », quelles que soient les mesures prises par l’Union européenne, juge Ali, un des organisateurs de la conférence. Signe qu’ils n’attendent rien des politiques, aucun n’a été invité à s’exprimer. Prochain rendez-vous : à l’automne, à Berlin.

 Frédéric Lemaître (Hambourg, Envoyé spécial)  journaliste

Publicités

Information générale sur la conférence des réfugié(e)s et migrant(e)s…

A tous les participants de la Conférence,
dans moins d´une semaine aura lieu la Conférence internationale des réfugiés et des migrants 2016 à Hambourg. Il semble qu´il soit exactement le bon moment pour nous de nous réunir et de discuter ensemble de nos luttes communes. Nous travaillons dur pour faire de cette conférence un succès politique et nous souhaitons ici vous présenter en quelques lignes le déroulement de ces trois jours.

Un aperçu final du programme sera publié dans les prochains jours sur notre page facebook et sur le site Web. En dernier point de cette lettre d´information, vous trouverez une liste des besoins encore à couvrir.
Info genérale sur les trois jours: 

Women´spsace: une salle est dédiée aux femmes également pour les filles, les trans, lesbiennes et intersexes

Kids space: une équipe de baby-sitters prend en charge vos enfants – venez en famille!

Law Clinic: consultations individuelles et privées avec des avocats spécialisés – le samedi et dimanche

Performances, concerts, projections de films, etc

Des échanges entre les différents groupes de réfugiés et migrants venus d´Allemagne et d´autres pays

Job Desk: nous aurons besoin de l´aide de volontaires – voir le dernier point de cette lettre d´info

La langue officielle de la conférence est l´anglais. Traductions simultanées en français, arabe, farsi/dari, serbo-croate, tigrigna, kurmandji, allemand, turque et en langues des signes internationales si nous trouvons assez de traducteurs.

Frais de déplacements: nous nous efforçons de couvrir vos frais de déplacement mais le budget étant serré nous ne pouvons les prendre en charge pour tous. Demandez donc à vos associations / fondations / groupes locaux de vous soutenir financièrement. Nous recommandons donc de voyager en groupe pour des raisons de sécurité et pour réduire les coûts de voyage.

>> Si vous avez besoin d’aide pour vos frais de voyage, vous pouvez nous contacter: refugeeconference.travelcosts@riseup.net

Trois repas sont fournis par jour gratuitement, et pour ceux qui le peuvent merci de faire und don. Si possible, merci d´apporter vous-même les boissons (bouteilles d´eau).

Hébergement: nous essayons d´organiser un hébergement pour toute personne qui en aurait besoin. Apportez vos sacs de couchage et des matelas de camping si vous en avez!

Inscription: nous sommes complets! Merci de vous assurer avant de venir à Hambourg que vous ou votre groupe soit bien inscrit.

Legal Team (EA): une équipe de conseillers juridiques vous aident pour tout problème au passage des frontières ou en cas de contrôle racises. Appelez le numéro d´urgence: 0049 157 72 37 00 55.
Vendredi 26 février, début de la Conférence

Arrivée si possible à partir de 16h00 à Kampnagel, Jarrestrasse 20, 22303 Hambourg,

>> Si vous avez des problèmes pour vous rendre à Kampnagel, vous pouvez vous rendre à la tente du groupe Lampedusa qui se trouve entre la gare centrale et la gare autoroutière (addresse: Steindam 2, 20099 Hambourg). De là, des membres de l´équipe d´organisation vous mèneront jusqu´à Kampnagel.

>> à Kampnagel vous y trouverez de quoi manger et le temps pour des premiers échanges informels.

À19h00 la conférence ouvrira officiellement avec une première table-ronde dans la grande salle k6 (850 places). La soirée se poursuivra de manière informelle et festive.
Samedi 27 février:

Un petit déjeuner est servi sur place pour ceux qui en ont besoin. La conférence débute à nouveau à 10h00 avec le programme principal.

Il y aura ce samedi trois table-rondes dans la grande salle k6.

>> Il sera abordé : les luttes et l’auto-organisation aux frontières de l’Europe, le racisme quotidien en Allemagne et dans d´autres pays, les renvois à la frontière, la violence contre les femmes, les nouvelles lois contre les réfugiés.

Toutes ces discussions seront traduites simultanément dans plusieurs langues grâce à des casques d´écoute.

Parallèlement il y aura plus de 30 ateliers en plus petits groupes permettant d´aborder des thèmes de manière plus détaillés.

Partir de 20h00, concert et fête 🙂
Dimanche 28 février

À partir de 10h00 dans la grande salle k6 nous allons réunir les résultats des diverses table-rondes et groupes de discussion pour ensemble élaborer une stratégie à suivre pour le futur

>> Eventuellement ces revendications seront transcrites dans une déclaration commune et/ou relayées par une manifestation en espace public

Fin de la conférence vers 15h00
Besoins à couvrir : 

plus de traducteurs pour les langues décrites plus haut :

>> les plus demandées sont actuellement : Français Anglais, Anglais –> Dari/Farsi, anglais –> tigrigna, anglais –> serbo-croate, anglais –> kurmandji, anglais –> turc

>> si vous pouvez traduire ces langues à partir de l´allemand, faîtes-nous signe!

Plus de places d´hébergements car nous attendons plus de participants que le nombre officiel

beaucoup de volontaires pour aider pendant la conférence (nettoyage, cuisine, etc.)

des dons vis la campagne de crowdfunding sur https://www.nordstarter.org/refugeeconference

si vous pouvez mettre la main à la pâte contactez les organisateurs à cette adresse : conference.hamburg@riseup.net . Merci !!!
Nous avons hâte de vous rencontrer tous lors de ces trois jours !!!!

Solidairement,

L´équipe d´organisation de la Conférence Internationale des Réfugiés et Migrants 2016 | Hambourg | @ Kampnagel

Conférence internationale des réfugiés et migrants 2016

  

The Struggle of Refugees – How to go on?!

Du 26 au 28 février 2016 à Kampnagel, Hambourg (Allemagne)
Du 26 au 28 Février 2016 a lieu à Hambourg une conférence internationale auto-organisée par et pour les réfugiés. 1.000 participants de Hambourg, d´Allemagne et d’autres pays européens sont attendus. Initiateurs et organisateurs de cette rencontre internationale à Kampnagel sont différents groupes de réfugiés d’Allemagne et de France, soutenus par des militants allemands.

  La conférence intitulée «The Struggle of Refugees – How to go on?! » offre un forum de discussions pour réfugiés, migrants et militants de diverses origines. Organisées autour de tables rondes publiques et d´ateliers, ces discussions aborderont divers sujets touchant à la situation actuelle des migrants en Europe : la situation aux frontières de l´Europe et dans les divers pays de départ, les nouvelles réglementations du droit d’asile en Allemagne, l´amalgame entre sexisme et racisme depuis les évènements de la Saint-Sylvestre à Cologne. L’objectif est de développer des idées concrètes pour améliorer la vie des réfugiés en Europe. Les participants discuteront des obstacles au droit de résidence, de l´accès au marché du travail, au logement et à l’éducation.

Ces trois jours permettront également d´affirmer la solidarité entre les différents groupes de réfugiés et de d´afficher des objectifs communs. La conférence est financée par diverses fondations et organisations allemandes. Une campagne de crowdfunding est en cours sur nordstarter.org jusqu´au 25 février.

Abimbola Odugbesan, un des organisateurs de la Conférence: « Avec cette Conférence internationale pour réfugiés et migrants 2016, nous voulons faire entendre notre voix. Les retours quant à cet évènement nous parviennent de toute l´Europe et sont très prometteurs. Dans les médias et dans la société, le débat sur « le problème » des réfugiés est omniprésent mais notre opinion n’est pas prise en compte. Cela nous voulons le changer. »

  
Un POINT PRESSE se tiendra le vendredi 26 février à 16h00 à Kampnagel (Jarrestrasse 20, 22303 Hambourg).

Quelques heures avant le début de la Conférence les organisateurs présenteront à la presse le programme de la conférence et son déroulement. Ali Ahmet, Abimbola Odugbesan (Lampedusa in Hamburg), Kokou Theophil Ayena (CISPM Berlin/ RefugeeResistance Berlin), Tahir Khair Khowa (Afghanistan), Anas Aboura, Dania Azayzeh (Syrien) et LaToya Mainly-Spain seront disponibles pour d´éventuelles interviews. Des représentants de divers groupes d´activistes ainsi que la directrice artistique de Kampnagel, Amélie Deuflhard, seront également présents.

  
Contact presse et accréditations

Accréditations presse pour la conférence et le point presse et demande d´interviews auprès de l´équipe de presse : refugeeconference.media@riseup.netite web: refugeeconference.blogsport.eu

Facebook: International-Conference-of-Refugees-Migrants

Twitter: @RefugeesConfer

———————————
SUPPORT THE INTERNATIONAL REFUGEE CONFERENCE !

Crowdfunding campaign until 25th February 2016 on https://www.nordstarter.org/refugeeconference

In the cold, Over thousand people demonstrate in Berlin against the new asylum laws 

–english below–  

In the cold, Over  thousand people demonstrate in Berlin against the new asylum laws 
Das Asylpaket II sieht vor:
• Es werden “Spezielle Aufnahmezentren” eröffnet, in denen Menschen aus « sicheren » Herkunftsländern und Menschen, denen vorgeworfen wird ihre Papiere vernichtet zu haben, untergebracht werden. Dort sollen Asylanträge innerhalb von drei Wochen bearbeitet werden mit dem Ziel Menschen schneller abschieben zu können.

  
• Menschen, die aus einem Land kommen in dem Krieg herrscht und die hier « subsidären Schutz » haben, können erst nach zwei Jahren ihre Familie nachholen.
• Die Abschiebung von Menschen mit Krankheiten wird weiter erleichtert. Krankheiten, die schon vor der Einreise nach Deutschland bestanden, gelten nicht mehr als Abschiebehindernis.
• Algerien, Tunesien und Marokko sollen zu sicheren Herkunftsländern erklärt werden um Menschen schneller dorthin abschieben zu können.

  
Das Asylpaket II ist Ausdruck einer Politik der Abschottung und Spaltung! Lassen wir uns nicht gegeneinander ausspielen! Gemeinsam lautstark gegen die rassistischen Gesetze des Asylpaket II, Security-Gewalt und das Lagerregime!
Für Bleiberecht und das Recht auf Familie für alle! 
Kommt am 16.02 um 18:00 zum LaGeSo! Solidarität heißt Widerstand!! 
unterzeichnende Gruppen: African Refugees Union // Medibüro Berlin // Moabit hilft! // Weise-Kiez-Initiative // Bündnis für bedingungsloses Bleiberecht // Bündnis gegen Rassismus // My Right Is Your Right // Lager mobilisation Group // Hände weg vom Wedding // International women space // AK Geflüchtete bleiben der NFJ // Wem gehört Kreuzberg // Union des Réfugié-es de Berlin-Brandenbourg // Antifa Friedrichshain // alle bleiben! // Jugend ohne Grenzen
In the next days the parliament will vote on a new law. This racist law is directed aggressively against refugees.
They Asylum Package II includes:
• « Special reception camps » for people from « secure » countries of origin, or people who are accused to have destroyed their documents, will be opened. In these camps the asylum procedure should be completed in three weeks with the aim to deport people faster.
• People coming from a country where there is war and who have the status of ‘Subsidiary Protection’ shall not be allowed to bring their family from abroad during the first two years of their stay.
• Deportations of people who are sick will be easier. Illnesses that people had already before they came to Germany will not be an obstacle to deportations anymore.
• Algeria, Tunesia and Marokko shall be declared as secure countries of origin in order to deport people more easily.
This Asylum Package II is an act of isolationist politics and division!

Let us not be played off against each other! Let’s get on the streets and be loud against these racist laws, against the violence of camp security and against the Lagers!
For the right to stay and the right to family for everyone! 

Solidarity is: resistance!!
supporting groups: African Refugees Union // Medibüro Berlin // Moabit hilft! // Weise-Kiez-Initiative // Bündnis für bedingungsloses Bleiberecht // Bündnis gegen Rassismus // My Right Is Your Right // Lager mobilisation Group // Hände weg vom Wedding // International women space // AK Geflüchtete bleiben der NFJ // Wem gehört Kreuzberg // Union des Réfugié-es de Berlin-Brandenbourg // Antifa Friedrichshain // alle bleiben! // Jugend ohne Grenzen//CISPM Germany

Lomnava musick Band 

  
As part of the Conference to be held in Hamburg, from February 26 to 28, many refugees of the band will do an fantastic performance, 
The group of renowned artist Refugees kokou Ayena, we will color the Conference…
you are welcome to the conference has support of refugees and their expertise
CISPM/Germany/Berlin

Lomnava musique Band

As part of the Conference to be held in Hamburg, from February 26 to 28, many refugees of the band will do an  fantastic performance, 

The group of renowned artist Refugees kokou Ayena, we will color the Conference…

you are welcome to the conference has support of refugees and their expertise

CISPM/Germany/Berlin

 

un réfugié congolais s’est suicidé dans le centre fermé de Vottem en Belgique 

Samedi, un réfugié congolais s’est suicidé dans le centre fermé de Vottem.
  Impossible pour nous d’imaginer la détresse de ces humains enfermés alors qu’ils n’ont commis aucun crime, si ce n’est d’être « illégaux » sur un territoire. Impossible pour nous de s’imaginer arrêté en sortant du métro, lors d’un banal contrôle de papier, être envoyé dans une cellule puis transféré dans un centre fermé, derrière des barreaux, avoir l’impression d’être un criminel alors que vous êtes quelqu’un d’honnête qui ne cherche qu’à vivre décemment, alors que notre copine nous attend à la maison, que notre enfant est scolarisé en Belgique, que nous vivons ici depuis 10 ans. 

 
Nous, Belges, européens, occidentaux, nous ne pouvons pas nous imaginer puisque nous possédons ce petit morceau de papier dans notre porte-feuille, ce petit morceau de papier qui nous donne droit à la liberté de vivre ou bon nous semble. 

 Nous ne l’avons pas acheté, nous ne nous sommes pas battu pour l’avoir, nous ne le méritons pas, nous l’avons juste par chance! 
Et pourtant, malheureusement, nous nous servons de cette liberté pour limiter celle des autres, c’est l’une des plus grandes INJUSTICE de ce monde où certains essayent de nous faire croire que nous sommes égaux et que nous avons les mêmes droits, les Droits de l’Homme!

Stop War on Migrants 

Quelles images !!! Soyez prêt 

Petra Laslzo la honte de l’hongrie avait été envoyée hier à par N1TV, une chaîne en ligne, pour filmer des migrants qui se sauvent de la police, elle n’a pas pu cacher sa fureure et a trouvé que la police n’était pas suffisamment motivée ! 

 l’opératrice fait donné des coups de pied à un réfugié portant un enfant. Un peu plus tard, dans un autre incident, elle n’hésite pas à frapper d’autres migrants. 

Une attitude inacceptable selon son employeur. L’opératrice a été licenciée.

Le monde est formidable, vivons seulement ! 

Geraud 

CISPM/Berlin 

Droits de Migrants et du Citoyen